Découvrez Google Workspace for Education

Découvrez Google Workspace for Education

Mercredi 17 février Google organisait un événement en ligne consacré aux nouveautés de l’offre éducation G Suite. C’est à cette occasion que fut officiellement présentée la version éducation de l’environnement Google Workspace lancé à la fin de l’année 2020. Plus qu’une déclinaison EDU, Google Workspace for Education offre une vaste gamme de fonctionnalités autant pour les enseignants que les élèves mais aussi les responsables informatiques. Découvrons tout cela dans cet article.

Les différentes formules de Google Workspace for Education

Google Workspace for Education Fundamentals

Tout d’abord, il s’agit de bien affirmer que la version gratuite de G Suite subsiste et qu’elle est même renforcée par Google Workspace for Education Fundamentals. De nouvelles fonctionnalités ont dès à présent été ajoutées (voir plus bas) tandis que la politique de stockage a été ajustée dans la mesure où les utilisations sont souvent très hétérogènes au sein d’un établissement.

Pour compléter cette offre Fundamentals, Google a présenté trois variations payantes. Nous allons vous montrer que ces variations sont très simples à comprendre.

Google Workspace for Education Standard

Cette première formule payante a très clairement vocation à enrichir les fonctionnalités pour les responsables informatiques. En effet, cette offre vient muscler les outils d’analyse et de sécurité. Tous les utilisateurs finaux profitent de ce renforcement mais ce sont bien les administrateurs de l’environnement qui en sont les premiers bénéficiaires.

Google Workspace for Education Teaching and Learning Upgrade

Le nom de cette deuxième formule indique très fortement que le focus est ici, au contraire, mis sur les fonctionnalités pédagogiques. Les enseignants sont ceux qui profiteront le plus de cette formule. En effet, nombreuses sont les fonctionnalités ajoutées aux outils dédiés aux professeurs. Nous reviendrons sur ces améliorations un peu plus tard.

Google Workspace for Education Plus

Pour conclure, la version Plus combine l’ensemble des fonctionnalités des formules précédentes. Attractive autant pour les administrateurs que pour les enseignants et les élèves, cette formule de Google Workspace for Education correspond sensiblement à G Suite Enterprise for Education pour ceux qui utilisent actuellement cet environnement.

Qu’est-ce qui change pour les clients G Suite for Education ?

Pour les clients historiques

Comme vous avez pu le constater depuis l’automne dernier, de nouvelles fonctionnalités sont venues enrichir votre offre comme les fonds virtuels dans Google Meet ou bien encore une intégration de Google Chat et Google Meet au sein d’un Gmail au design modernisé. Enfin, toutes les applications ont connu un renouvellement graphique avec le lancement de Google Workspace.

Au-delà du changement de nom de G Suite for Education vers Google Workspace for Education, l’offre gratuite est confortée mais aussi renforcée. Tandis que pour les clients de G Suite Enterprise for Education, la nouvelle politique tarifaire (voir ci-dessous) ne sera mise en place qu’au moment du renouvellement.

Pour les établissements qui adoptent la nouvelle offre

Les établissements pourront bénéficier de la nouvelle offre Google Workspace for Education à partir d’avril de cette année. Parallèlement à sa mise en place, de nouvelles fonctionnalités vont venir enrichir l’environnement numérique de travail. C’est particulièrement notable pour la formule Teaching and Learning et bien évidemment la version Plus. On peut dès à présent citer de nombreuses améliorations pour Google Meet (très clairement l’application qui affiche le plus de nouveautés) et Classroom qui offre des fonctionnalités qui seront les bienvenues dans le secondaire mais aussi et surtout dans le supérieur.

Quels sont les tarifs de Google Workspace for Education ?

L’offre gratuite

Ainsi déjà évoquée, la gratuité de base est bien confirmée avec l’offre Fundamentals. Le processus de validation des demandes de création d’environnement reste identique. N’hésitez pas d’ailleurs à consulter l’équipe de GoWizYou afin de vous accompagner dans ce processus, notamment dans les aspects techniques.

L’offre payante

Bien que nous ne disposions pas encore des tarifs en euros, nous disposons de la grille en dollars. Ce qui donne une bonne idée de la tarification finale.

Les formules Standard et Plus offrent des modalités similaires avec respectivement un coût de 2,20 ou 3,40 euros  par an et par étudiant. Concernant les personnels enseignants et administratifs, les coûts sont adaptés en fonction de la taille de l’institution. Concernant la formule Teaching and Learning, les modalités sont quelque peu différentes puisque clairement pensée pour les enseignants. Ainsi la licence coûte 2,50 euros par mois et par personne. Avec cette formule, l’établissement peut acquérir le nombre de licences à sa guise et ce sans minimum. Dans ce contexte, les élèves et le personnel hors enseignants dispose d’une licence gratuite de l’offre Fundamentals.

Les nouvelles fonctionnalités

Les annonces de Google ont été particulièrement riches avec une feuille de route tout à fait séduisante. Sans faire un catalogue à la Prévert, cherchons toutefois à bien mettre en avant l’essentiel. Pour cela, nous vous proposons de mettre l’accent sur les deux grands piliers de Google Workspace for Education, en l’occurrence Classroom et Meet.

Les nouveautés de Classroom

L’application mobile est promise à de belles évolutions puisqu’une connexion internet permanente ne sera plus nécessaire pour effectuer le travail. Cette mise à jour, d’abord pour la version Android, sera salutaire pour tous les utilisateurs vivant ou travaillant dans des zones mal desservies en 4G/5G.

D’autre part, l’application va disposer d’un module de scanner particulièrement utile, autant pour les élèves que pour les enseignants afin de numériser des documents sur papier.

Enfin, à ces substantiels ajouts, l’application offrira aux enseignants une nouvelle ergonomie pour noter les travaux d’élèves, ceci afin de rendre la tâche moins fastidieuse.

Dans sa version web, Classroom est destinée à prendre du galon pour devenir un puissant LMS. Ceci est particulièrement vrai pour les établissements du supérieur. Ainsi, Classroom va disposer de nouveaux outils pour analyser l’engagement des élèves et étudiants. D’autre part, le module de détection de plagiat est officiellement lancé en langue française. Pour les enseignants de sciences, la plateforme de code CS First bénéficie d’une intégration avec Classroom. Avec deux bienfaits immédiats : pour les enseignants, l’import des classes dans CS First et pour les élèves, la possibilité de se connecter à CS First avec leur identifiant Workspace.

Autre exemple d’évolution salutaire, l’éditeur de Classroom va offrir des outils de mise en page plus avancés que l’on appelle RTF, Rich Text Format. Ainsi, il sera possible de mettre le texte en gras, en italique ou bien de souligner et d’ajouter des puces. De quoi rendre plus agréable la lecture des consignes au sein de Classroom. Ajoutons que ceci facilitera aussi le copier-coller en provenance de Google Docs par exemple !

Les nouveautés de Meet

Google Meet a été l’une des applications les plus utilisées ces derniers mois. En toute logique, Meet bénéficie de toutes les attentions de Google. Et ceci se matérialise par de nombreuses mises à jour !

Ainsi les enseignants vont pouvoir s’assurer que les élèves ne puissent rejoindre le salon Meet de leur cours Classroom sans qu’il ne soit présent, comme il sera possible de clôturer le salon dès le départ du professeur. D’autre part, dans la formule Learning and Teaching Upgrade, les sous-groupes pourront être préparés à l’avance facilitant très clairement la différenciation pédagogique. D’autre part, une forte intégration entre Classroom et Meet va offrir la possibilité aux co-enseignants du cours d’être de facto des co-modérateurs des sessions Meet ! Voilà de quoi renforcer les cours pluridisciplinaires (on peut penser aux co-interventions dans les sections professionnelles ou bien encore les projets pluridisciplinaires au collège). 

Les nouveautés de Meet trouvent aussi leur place dans de petits détails tout à fait bienvenus comme les réactions sous forme d’emoji ou bien encore la possibilité de couper d’un seul clic l’ensemble des micros des participants.

Enfin, l’application mobile, comme pour Classroom, va bénéficier d’évolutions dans son ergonomie pour permettre aux enseignants de mieux gérer les cours en ligne avec un smartphone ou une tablette. Ainsi, tous les outils de modération évoqués précédemment vont trouver leur place en mobilité.

Les autres nouveautés à retenir

Si Classroom et Meet sont les grands bénéficiaires de la transformation de G Suite en Google Workspace for Education, les autres applications ne sont pas en reste !

Ainsi, Google Docs va profiter d’évolutions très judicieuses pour faciliter dans l’écrit avec les suggestions intelligentes mais aussi pour aider les étudiants avec un module dédié aux citations : voilà un outil parfait pour citer ses sources et composer sa bibliographie.

Autre fonctionnalité qui sera certainement très appréciée par les enseignants et les personnels administratifs : la validation numérique des documents. Pour ceux qui connaissant DocuSign pour les PDF, vous avez là une solution similaire pour Google Docs ! 

Puisque nous parlons de Google Docs, vous connaissez très certainement sa puissante fonctionnalité d’historique qui permet de littéralement réaliser une stratigraphie des documents collaboratifs. À l’occasion de son événement éducation Google a annoncé que Jamboard allait bénéficier de cette même fonctionnalité. 

Google Forms est une autre application de Workspace qui profite d’une mise à jour intéressante : la possibilité d’interrompre puis de reprendre le travail sur un questionnaire. Cela est tout fait pertinent pour les élèves qui pourront davantage segmenter leur temps de travail pour mener, par exemple, des recherches complémentaires ou réviser des points précis d’une leçon avant de reprendre une évaluation.

Et pour les Chromebooks ?

Une avalanche de nouveaux modèles

Plus de 40 nouveaux chromebooks dédiés à l’éducation ont été annoncés et certains déjà présentés comme une version LTE du Acer Spin 511, l’un des best-sellers de notre boutique. Ces annonces s’inscrivent dans une croissance forte pour les chromebooks. Si vous n’avez pas vu passer l’information, les ventes de chromebooks ont dépassé celles des Macbook en 2020 : les pommes ne sont visiblement pas immunisées contre la COVID-19…

Des ordinateurs sans frontières

Parmi les nouveaux modèles, on retiendra des tendances fortes. Tout d’abord la confirmation du standard USI pour les stylets sur Chromebook. Ainsi les nouvelles versions des Spin 511 et 512 d’Acer qui sont compatibles avec ce type de stylet. 

Autre tendance forte, l’intégration de puces 4G. Il sera intéressant de voir quels opérateurs accompagneront cette tendance en France.

L’accessibilité au coeur des préoccupations

Vous avez certainement pu constater que Chrome OS 88 avait déjà apporté de belles évolutions. Parmi celles-ci, l’accessibilité fait partie des domaines où les mises à jour sont les plus marquées. Nous allons vous proposer très prochainement un article dédié, mais plus que jamais le chromebook s’impose comme une machine ouverte et particulièrement inclusive.

Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur facebook
Facebook
0